Aller au contenu principal

Le Carré

Histoire du bâtiment

Le carré

Du couvent des Ursulines au Double du Grand Livre...

L'histoire du bâtiment du 3 bis, rue d'Orléans, rénové en 2007, remonte à l'Ancien Régime. D'abord couvent des Ursulines, la bâtisse s'articule autour d'un cloître, qui lui donne la forme carrée d'où il tire son nom.

Au XVIIIe siècle, les religieuses l'abandonnent et le bâtiment est alors rattaché aux communs du château de Saint-Cloud. Comme la quasi-totalité des maisons du village, le « Grand Commun » sera ravagé par les flammes lors de la guerre contre les Prussiens en 1871.

À la fin du XIXe siècle, le ministère des Finances recherche un lieu sûr, à l'abri des insurrections de la capitale, pour y stocker des archives. Ce sera Saint-Cloud. Le bâtiment de la rue d'Orléans fait alors l'objet d'une rénovation avant-gardiste puisque le plancher et les combles sont reconstruits, dans la crainte des incendies, selon un procédé de « ciment avec ossature métallique » qui le rend plus résistant aux flammes.
L'édifice prend le nom de « Double du Grand Livre de la dette publique ». Y sont enregistrés jusqu'en 1978, scrupuleusement et en toute discrétion, les mouvements de l'emprunt d'État au travers des titres de rente.

 

...Puis au Carré

Entre sa fermeture en 1978, son achat par la Ville de Saint-Cloud et le début des travaux en 2006, le grand bâtiment sera resté endormi pendant presque 30 ans.
Pour lui redonner vie, le Cabinet Loft Architecture a privilégié, tout en conservant l'identité historique, une rénovation toute en lumière et en couleur, créant 2 500 m² d'activités et 900 m² de masse verte.

Le Carré est désormais un espace culturel polyvalent qui abrite l'ensemble des activités de l'ECLA, jusqu'ici dispersées sur plusieurs sites, tout en permettant aux Clodoaldiens de bénéficier d'une salle des fêtes polyvalente.
Au rez-de-chaussée, se découvrent la salle du Grand Livre de 300 places, l'administration de l'Ecla, l'espace d'exposition de l'Artothèque et les salles de cours de musique, d'art de la scène, de danse et de sport.

À l'étage, accessible par un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite, les grandes baies vitrées ont été conservées. Elles ouvrent sur la terrasse végétalisée et font entrer à flots la lumière dans les salles d'arts plastiques.