Actualités Flux RSS RSS

Image de AVEC VOUS, GARDONS NOTRE VILLE PROPRE !

Evenement AVEC VOUS, GARDONS NOTRE VILLE PROPRE !

Souvent choisie pour sa qualité de vie et sa douceur de vivre, la ville de Saint-Cloud est très attachée à sa politique de propreté urbaine. Entretien des rues et des trottoirs, ramassage des encombrants, traitement des dépôts sauvages, collecte quotidienne des déchets : plus de 4,8 millions d’euros ont été alloués en 2016 à la propreté des rues et à la collecte des déchets dont le budget pour cette dernière dépend de l’Établissement public territorial Paris Ouest La Défense depuis janvier 2017. Un sujet qui, à juste titre, intéresse de près la population.

 

Véhicule planete« Lors de la présentation des budgets dans le cadre des réunions de quartier, la propreté est un sujet souvent évoqué !, explique Dominique Lebrun, premier maire-adjoint en charge de l’Espace public, de la voirie et des transports. Par ailleurs, lors de la concertation menée par la Ville au printemps dernier, les Clodoaldiens présents ont beaucoup échangé sur la propreté de la commune et la façon d’en réduire le coût, tout en maintenant un service de qualité. Parmi les économies proposées par les habitants, figurent la diminution de la fréquence de collecte des ordures ménagères, en particulier dans les quartiers pavillonnaires, ainsi que la diminution de la fréquence de passage des camions de nettoyage dans les quartiers non commerçants. Nous avons entendu le message et avons engagé une étude qui devrait conduire à proposer des solutions afin de réduire le coût des collectes (réduction des jours de collecte, mise en place de conteneurs enterrés) qui pourraient être intégrées dans le futur marché public à mettre en place à partir de janvier 2018. »

 

> Lutter contre les incivilités et les dépôts sauvages

Malheureusement, trop de Clodoaldiens ne respectent pas les règles d’usage. Fléau numéro 1 : la sortie des encombrants sans tenir compte ni du jour ni de la zone concernée ! « Nous sommes surpris du peu de respect de l’occupation des trottoirs, alors que les collectes se font uniquement les 1er et 3e mardis du mois dans la partie de la ville située au-dessus de la voie ferrée et les 2e et 4e mardis au-dessous de la voie ferrée. Il faut donc sortir ses objets encombrants uniquement le lundi soir, en vérifiant le calendrier. » Malgré des campagnes de communication, les informations données par les gardiens des résidences ou l’édition d’un guide du tri, les réfractaires continuent d’occuper les trottoirs avec des objets qui, de plus, entravent la circulation les piétons. « Nous sommes régulièrement obligés de détacher des agents de voirie, qui ont mieux à faire, pour enlever ces encombrants. Cela représente un coût non négligeable pour la Ville. Très fréquemment, les agents de la Ville rappellent par un autocollant les raisons pour lesquelles il n’a pas été possible de procéder à ce ramassage qui doit rester exceptionnel. »

Par ailleurs, les encombrants au-delà d’une certaine taille doivent être déposés à la déchetterie mobile installée le quatrième vendredi de chaque mois sur le parking du Pré Saint- Jean ou à la déchetterie fixe de Meudon. Idem pour les déchets toxiques qui sont collectés par le véhicule planète aux marchés des Milons et des Avelines.

 

> Bien trier c'est faire des économies !

On appelle ça la « performance de tri »… Après le prélèvement du contenu d’une benne, chaque déchet est pesé pour savoir si le tri a bien été respecté. Cela permet de calculer le pourcentage de chaque type de déchets recyclables qui détermineront le montant des subventions. Sommes nous de bons élèves ? Avec 89,28 % en 2015 (pourcentage de déchets recyclables calculé sur dix prélèvements), cet indicateur révèle que nous savons trier mais qu’il y a toujours une marge d’erreur.

 

Bouton pour accéder à l'espace famille