Actualités Flux RSS RSS

Image de [ BUDGET 2017 ] un budget marqué par la concertation

Evenement [ BUDGET 2017 ] UN BUDGET MARQUÉ PAR LA CONCERTATION

3 Questions à Eric Seynave, maire-adjoint en charge des Finances, des affaires juridiques, des achats et du développement économique...

> Quelles sont les contraintes du budget communal cette année ?
La préparation du budget est de plus en plus compliquée ! Il s’inscrit dans un climat économique difficile, la poursuite de la baisse des dotations de l’État (entre 400 et 600 K€ cette année) et, dans le même temps, une contribution aux dispositifs de péréquation qui ne fait qu’augmenter (la péréquation est évaluée à 5 500 K€ en 2017). Nous avons donc de moins en moins d’autonomie dans nos finances ! Cette complexité est accrue par la nouvelle organisation territoriale issue de la loi NOTRe qui instaure un double niveau de coopération intercommunale avec l’établissement public territorial Paris Ouest la Défense (POLD) et la Métropole du Grand Paris (MGP). On ajoute encore des flux financiers qui compliquent la compréhension des budgets. Dans ce contexte, nous avons dû présenter le 2 février dernier au Conseil municipal un rapport d’orientation budgétaire sans aucune notification de l’État…

> Comment avez-vous équilibré ce budget malgré ces contraintes imposées par l’État ?
Depuis plusieurs années, la Ville s’est engagée dans un programme d’économies drastiques, tout en maintenant la qualité des services à la population. Cette politique volontariste nous permet aujourd’hui de présenter un excédent satisfaisant qui dépasse les 2 millions d’euros pour l’exercice 2016. Ce résultat nous permet d’équilibrer le budget de fonctionnement et de dégager un autofinancement correct pour financer le programme d’investissement 2017. Pour mémoire, les collectivités ont l’obligation d’équilibrer leurs budgets… obligation dont l’État se dispense depuis 1975 !

> Comment avez-vous pris en compte les choix des habitants lors de la concertation ?
Il y a un an, après trois mois de concertation avec les habitants, nous avons identifié des axes d’économies et d’investissements qui se retrouvent dans le budget voté le 30 mars. C’est ainsi que nous inscrivons un programme de déploiement du numérique dans les écoles primaires pour un montant de 214 000 euros. Afin de pallier le manque de médecins sur la commune, la Ville a voté une subvention de 200 000 euros pour la création d’une maison médicale. Nous prévoyons également des crédits pour des opérations de préemptions commerciales à hauteur de 190 000 euros, marquant ainsi notre volonté de redynamiser l’offre commerciale à Saint-Cloud.

Bouton pour accéder à l'espace famille