Aller au contenu principal

Budget

La présentation du budget est un acte majeur dans le calendrier communal. En ajustant les dépenses nécessaires à la réalisation des projets en fonction des recettes attendues, le budget est l'expression financière de la politique de l'équipe municipale.

Le budget 2019

Le 20 décembre dernier, le Conseil municipal a approuvé le budget primitif pour l’année 2019, qui réaffirme l’attachement de la majorité à la qualité de services offerts aux Clodoaldiens.

Les chiffres clés
  • Dépenses de fonctionnement : 57 489 200 €
  • Dépenses d’investissement : 13 495 200 €
  • Les acquisitions foncières : 2 180 000 €
  • Les cessions foncières : 2 690 000 €
  • Subventions aux associations : 2 731 514 € sont versés aux 70 associations
  • La dette au 1er janvier 2019 : 31 977 582,11 €, soit 1 067 € par habitant

Grâce aux résultats de l’exercice 2018, la Ville se désendette cette année de plus d’1 million d’euros.

 

Budget 2019

Le 20 décembre 2018, le Conseil municipal a approuvé le budget primitif pour l’année 2019,
qui réaffirme l’attachement de la majorité à la qualité de services offerts aux Clodoaldiens en
dépit du désengagement constant de l’État.

Retrouvez le dossier complet consacré au budget 2019

Les dotations et participations de l’État

  • Les dotations et participations s’élèvent à 4 808 900 €.
  • La Dotation globale de fonctionnement, principale dotation versée par l’État est stable cette année : 1 750 000 000 €.

L’inscription de 115 000 € de Fonds de Compensation de la TVA (FCTVA) au titre des dépenses d’entretien des bâtiments publics et de la voirie réalisées en 2018 est à noter.

Les recettes de la Caisse d’Allocations Familiales au titre de sa participation au financement des places en établissements de petite enfance augmentent pour un montant de 1 852 900 € (+ 303 000 €) suite à l’intégration de deux nouvelles structures au 1er septembre 2018.

Les subventions du Conseil départemental s’élèvent à 525 700 € au titre du contrat de développement 2019-2021 (sont pris en compte deux établissements de petite enfance, les relais d’assistantes maternelles et parentales, le conservatoire et le volley en qualité de sport de haut niveau).

Les autres recettes (dotations de l’État) sont relativement stables.